Images au hasard

Béatification 8 decembre 18 (2)

Bonjour , en raison des célébrations de la Béatification à Oran (ils sont reconnus comme des Bienheureux auprès de Dieu selon l'exemple de Jésus . cf. Evangile de Jésus-Christ selon matthieu 5,1-16) des moines et des autres témoins du Christ dans la decennie noire, le monastère sera fermé aux visites les jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 décembre 2018 (ainsi que dimanche 9 comme d'habitude). Beaucoup de pélerins trangers sont attendus. Merci de votre compréhension.

Communauté du Chemin-Neuf

L’Eglise catholique en Algérie, en accord avec l’Ordre des Moines Cisterciens, a confié Le monastère depuis le 15 aout 2016 à la Communauté du Chemin-Neuf. (cf site : www.chemin-neuf.org )

Dans ce lieu de prière et de mémoire, nous voulons poursuivre l’accueil des chrétiens du pays ou étrangers pour des temps de silence et retraite spirituelle ; le travail de l’exploitation agricole en lien avec les voisins du village, et aussi l’accueil des visiteurs.

Nous sommes une petite fraternité de frères et soeurs, Certains nous rejoignent pour des courtes periodes  . Confiants dans la Fidélité de Dieu, nous espérons approfondir l’héritage spirituel des moines de Tibhirine, pour en vivre et le partager à tous.

Pour les visites :

Chaque jour sauf le Dimanche : 10h-12h et 15h-17h (modifiables)logo ccn
Le tel fixe du monastère est : 00213 / 25 79 17 05
Le tel mobile : 00213/6 96 23 10 22 ;

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Les visiteurs étrangers doivent se renseigner sur les consignes d’escorte avant de venir. Prendre avec vous vos passeports, et si possible amener photocopie de votre identité et du visa.

Béatification 8 decembre 18

Bonjour , en raison des célébrations de la Béatification à Oran (ils sont reconnus comme des Bienheureux auprès de Dieu selon l'exemple de Jésus . cf. Evangile de Jésus-Christ selon matthieu 5,1-16) des moines et des autres témoins du Christ dans la decennie noire, le monastère sera fermé aux visites les jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 décembre 2018 (ainsi que dimanche 9 comme d'habitude). Beaucoup de pélerins trangers sont attendus. Merci de votre compréhension.

Le travail de la terre

TravailJean-Marie Lassausse gère le domaine agricole avec deux ouvriers agricoles, Samir et Youssef, qui travaillaient déjà au monastère avec les frères moines.
Les produits de la ferme sont vendus au marché de Médéa. Une partie de la production agricole est transformée sur place et vendue dans le petit magasin du monastère (confitures, jus de fruits, tisannes, lavandes ..)

Lire la suite : Le travail de la terre

L'hospitalité

IMG 8179 640x480Le monastère garde la tradition d’accueillir comme le Christ lui-même les hôtes et les visiteurs. Le plus important reste d’ouvrir le grand portail du monastère quand on frappe à la porte.

Ceux que leur pas conduit au monastère, retraitants, groupes, amis, familles, pour chercher un approfondissement de leur vie de prière peuvent bénéficier de l’aide des personnes présentes en passant quelques jours à notre hôtellerie. Ils pourront partager nos célébrations eucharistiques, notre louange des heures ou notre prière silencieuse selon les possibilités de chacun.

Lire la suite : L'hospitalité

L'acceuil des visiteurs

 visiteurs"Seize ans après l’assassinat de sept moines de Tibéhirine, des visiteurs du monde entier continuent d'affluer pour découvrir ce monastère qui peine encore à retrouver une communauté."

L'acceuil se fait chaque jour sans discontinuer. Visiteurs isolés, groupes s eprésentent à la porte du monastère.

Lire la suite : L'acceuil des visiteurs

Fabrication de confitures

 b_200_150_16777215_00_images_articles_DSC_0543_640x480.JPGLe monastère produit un large éventail de confitures. Nos confitures sont élaborées de façon traditionnelle à partir de fruits sains et mûrs cueillis au fil des saisons et de 40 à 50% de sucre. Nous n'y ajoutons ni colorant ni conservateur.
Elaborée dans notre atelier, toutes notre production est mise en vente dans notre magasin/salle d'exposition. En plus d'assurer un revenu complémentaire nous permettant d'entretenir le monastère, la vente de nos produits est l'occasion de rencontrer de manière plus personnelle nos visiteurs.

Lire la suite : Fabrication de confitures

Modalités pour se rendre à Tibhirine

Lire la suite : Modalités pour se rendre à Tibhirine

Sous-catégories

  • Tibhirne aujourd'hui

    « Il faut que des hommes et des femmes prennent le chemin de l’Atlas pour faire fleurir le désert irrigué du sang des frères.  Le deuil se fait, il a fallu du temps, le moment est venu de faire germer l’espérance ». P. JM Lassausse

    Aujourd'hui, il n'y a plus de communauté monastique, il n'y a plus de moines. Il y a aujourd’hui des croyants qui continuent a faire vivre Tibhirine. De communauté temporaire en communauté temporaire constituées de quelques personnes, Tibhirine poursuit le travail commencé par les frères. Depuis l'été 2016, des membres de la Communauté du Chemin-Neuf vivent au monastère et continuent le travail de la ferme et de l'accueil spirituel.

    Tibhirine est a ce jour :

    • Un lieu de prière, de recueillements, de retraite spirituelle,
    • Un lieu d’accueil ouvert sur le monde des croyants chrétiens et musulmans et sur le monde des non-croyants,
    • Une exploitation agricole tournée vers la culture d'arbres fruitiers et la culture des légumes.
    • Le travail de la terre

      FermeDepuis 2001, s'inscrivant dans la plus pure tradition du travail manuel des frères trappistes-cisterciens, Jean-Marie Lassausse exploite à Tibhirine près de 8 hectares de terres agricoles.
      Jean-Marie Lassausse exploite les terres avec l'aide de deux ouvriers agricoles salariés du monastère. La plus part des parcelles organisées en terrasse s'étalent au pied du monastère, irriguées par l'eau du bassin principal, fruit du travail de frère Paul.
      Cultures fruitières (plus de 2500 arbres) et maraichage constituent les productions de la terre au monastère. Un petit troupeau de moutons est confié à Samir. Une transformation importante de la production est réalisée sur place par Youssef : confitures, jus de fruits, tisanes, lavandes.

  • Accueil des visiteurs
  • Rejoignez notre projet

    Les moines de Tibhirine ont légué à l’humanité un message de fraternité adressé à tout homme et à toute femme, par delà les appartenances religieuses. L’Église d’Algérie a la volonté de sauvegarder et de transmettre cette mémoire, devenue patrimoine. Depuis plusieurs années, les visiteurs et les pélerins sont de plus en plus nombreux à se rendre au monastère de Tibhirine. Aussi, le diocèse d’Alger a commencé la restauration de ces lieux devenus emblématiques, afin de pouvoir y accueillir tous ceux qui veulent s’y rendre. 

     

  • Tibhirine : un esprit

    « En quoi consiste l’esprit de Tibhirine, dans sa relation avec l’Islam et avec son  environnement humain en général ? Il est d’abord une présence  fraternelle. Il suppose d’être vrai dans notre consécration à Dieu, communautairement et individuellement. Cela conditionne tout le reste. Il ne servirait à rien d’entamer le dialogue avec l’autre, différent, si notre propre vie monastique n’était pas déjà perpétuellement tournée vers la recherche de cette harmonie entre frères de sa communauté.

    C’est alors que peut commencer la connaissance de l’âme de l’Islam, ainsi que l’a vécue notre père Christian de Chergé. Il devient ensuite possible de cheminer avec les musulmans dans une réelle proximité. Cette émulation mutuelle doit encourager l’autre à se laisser épanouir dans la lumière divine qui déjà l’habite et qui le travaille à l’intime. Ensemble, nous sommes plus forts pour creuser le puits en quête de l’eau vive dont tout homme en secret, a soif. Un tel idéal de symbiose entre êtres différents pour réaliser une communauté humaine et fraternelle unie dans le respect des différences, peut devenir un ferment contagieux, une vivante icône du Royaume de Dieu ; Voilà notre espérance… De la qualité de cette relation entre chrétiens et musulmans, dépendra sans doute la paix dans nos sociétés actuelles…. S’il faut être fort, c’est dans le dialogue, avec la volonté de découvrir ce qui est beau dans notre prochain, pour provoquer, en réciproque, sa curiosité. C’est un travail exigeant. »

    L’esprit de Tibhirine,  p 195-196 et 182 (Jean-Pierre Schumacher, Nicolas Ballet)