Une message

Quand on se met loyalement à l’écoute d’un autre peuple en prière, on découvre que les attitudes et les mots les plus simples de l’expression spirituelle ignorent les frontières des religions. Cela va se traduire par un lien profond dans la prière avec les autres hommes et les autres croyants. Je sais là une communion qui dépasse les frontières

Comme le dit Monseigneur Henri Teissier, archevêque émérite d'Alger, elle est aujourd'hui une Eglise de la rencontre :

presentation nd afrique"Beaucoup nous interrogent pour comprendre quel est le sens de notre présence dans un pays musulman. Notons d'abord qu'il ne s'agit pas surtout d'une “présence”, mais d'une “rencontre”, d'un “partage”, d'une “communication” que Dieu nous confie pour que viennent finalement la réconciliation, la reconnaissance réciproque, l'amitié et la communion. Une jeune femme musulmane, médecin, écrivait après la crise que nous avons traversé ensemble pendant la période islamiste : Je pense que c'est Dieu qui veut la présence de l'Eglise en notre terre d'islam...Vous êtes une bouture sur l'arbre de l'Algérie qui, si Dieu le veut, s'épanouira vers la lumière de Dieu."

Lire la suite...

 Extrait d'une conférence donnée par le Père Abbé d'Aiguebelle, Frère André, à Lyon, le 11 avril 2006

"Les frères ont souvent réfléchi sur le sens de leur présence priante en terre d'Islam au milieu de ce peuple. C'est dans le mystère de la Visitation de Marie que le Père Christian de Chergé puise le sens de cette présence dans un texte encore inédit qui est inséré dans la retraite prêchée à des Sœurs Franciscaines Missionnaires de Marie au Maroc en 1990 sur ce mystère de la Visitation :

Lire la suite...

 

L’Eglise restera en Algérie quoi qu’il arrive. Même si les Français décidaient en conscience de rentrer, l’Eglise ne quitterait pas le pays. Car l’Eglise n’est pas française. Et moi, comme évêque d’une Eglise en Algérie, je reste. Nos sangs sont mêlés dans la violence. Jésus s’est posé sur ces lignes de fractures de l’humanité. Il est mort là. C’est le sens de la croix.

Monseigneur Claverie, évêque d'Oran, avril 1996

 

Lire la suite...

La vie trappiste est une forme de vie religieuse de type monastique, vécue sous la règle de Saint Benoît (Vème siècle), père des moines en Occident.

La vie trappiste se caractérise principalement par une vie volontairement menée à l'écart du monde, afin de favoriser ce qui en constitue le coeur : la prière. Celle-ci rythme la journée du moine qui se rend à l'église sept fois par jour pour l'office de la louange. Elle se nourrit de la Parole de Dieu. Chaque jour, le moine se met à son écoute à travers une lecture priante (lectio divina) de la Bible. C'est un chemin de purification du coeur et d'humilité.

Lire la suite...

 Voici les commentaires que fait le Père Jean-Pierre Flachaire, prieur de Notre Dame de l’Atlas à Midelt, le 5 mars 2005, sur ce mystère de la Visitation :

visitationJe voudrais revenir un moment sur cette parole de Christian que je vous ai citée au début de mon partage : Que ce mystère de la Visitation est une fête "quasi patronale" de Notre-Dame de l'Atlas… J'ai fait quelques recherches. Voici ma conclusion. Dans son homélie du 31 mai 1993, Christian précise que c'est "peut-être sous l'inspiration de Frère Charles, que les premiers moines de l'Atlas ont fait de cette fête, une fête "quasi patronale"".

Lire la suite...